Nos publications

1er février 2023 : rapport sur « L’État du mal-logement en France »

L’année 2023 semble commencer sur une note amer et surtout salée avec l’augmentation du coût de la vie : loyer, gaz, électricité, alimentation… C’est dans ce climat de crise lié à l’inflation que la Fondation Abbé Pierre présentera son 28ème rapport sur « L’État du mal-logement en France ».

Les problématiques énergétiques sont au cœur de nos quotidiens et participent aux problématiques liées au mal-logement.

Tout comme la Fondation Abbé Pierre, SI TOIT LIEN agit contre le mal-logement en accompagnant au quotidien des foyers qui en sont victimes.

Ce mercredi 1er février, nous serons à l’écoute de cet évènement organisé par la Fondation à la Maison de la Mutualité à Paris à 10h.

Il est possible de s’y inscrire sur le site dédié : www.reml2023.fr

N’oublions pas en ce début d’année 2023 que ce combat est loin d’être terminé, que beaucoup de solutions restent à expérimenter afin que chacun vive dans des logements dignes, respectant la sécurité et la santé !

LOGEMENTS ÉNERGIVORES : Exigez votre DPE et fuyez les logements mal isolés

La principale dépense mensuelle d’un ménage est le coût du logement. La consommation d’énergie et les hausses du coût de l’électricité ou du gaz pour se chauffer font craindre des difficultés à payer les factures dans les mois à venir.

Certains logements sont des « passoires énergétiques », en gros, vous jetez l’argent du chauffage par les fenêtres ou bien il n’est pas possible de chauffer correctement sans se ruiner. Pour mettre fin à la mise en vente ou la mise en location de logements énergivore, il sera désormais interdit de louer à partir du 1er janvier 2023, un logement dont la consommation excède 450 kilowattheures/m²/an d’énergie finale, soit une large partie de la classe énergie G (près de 70 000 logements dans le parc privé).

Cette évolution positive rentre dans les critères du logement décent et contribue à réduire la mise en location pour des personnes vulnérables, d’habitations mal isolées et coûteuses en énergie. Cette nouvelle règle s’applique pour les nouveaux contrats signés à compter du 01.01.23. Pour rappel, pour être conforme, un contrat de bail ou de vente doit contenir le DPE (diagnostic de performance énergétique) pour être parfaitement informé de l’empreinte énergétique du bien. Plus d’infos ici.

APPEL AUX DONS – Soutenez nos actions !

Nos actions et interventions vous intéressent. Notre combat contre le mal logement et nos démarches d’accompagnement des personnes vulnérables vous tiennent à cœur également ? Soutenez nous pour nous permettre d’apporter les conseils et aides nécessaires aux victimes de mal logement mais aussi à mener des actions de prévention auprès de tous les publics.

Notre association étant reconnue d’intérêt général à caractère social, nous pouvons percevoir des dons. Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66% du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer. Nous vous délivrerons un reçu attestant de votre don. Ce reçu devra être conservé pendant 3 ans.

Pour donner et construire ensemble, c’est simple : cliquez ici et laissez-vous guider. MERCI !

MAL-LOGEMENT : prolifération des moisissures et conséquences sur la santé

Le développement des moisissures dans un logement a des conséquences sur la santé humaine (pathologies, problématiques respiratoires…). Plusieurs facteurs techniques et de savoir-habiter peuvent expliquer l’apparition et la prolifération des champignons et en premier lieu l’excès d’humidité. Ponts thermiques, points de rosée, infiltrations d’eau, condensation, mauvaise ventilation, VMC inexistante ou en panne, utilisation de poêles à pétrole, absence d’aération régulière du logement, suroccupation, défaut de chauffage…. : autant d’éléments à prendre en compte pour comprendre comment vit le logement. Une fois identifiés, il faut agir. Occupants locataires ou propriétaires, chacun à son rôle à jouer mais il est impérieux de tout mettre en oeuvre pour prévenir, réduire, stopper les conséquences en santé.

Manifestez vous, écrivez à votre propriétaire, adoptez les bons gestes, contactez nous pour agir ensemble.

Témoignage – Fatima, 42 ans, ne supporte plus la situation : « Cela fait des mois que j’alerte mon propriétaire sur la moisissure qui envahit mon logement. Les murs du salon sont recouverts de moisissures, les plafonds de la cuisine et des chambres c’est pareil. Je ne vois que cela du matin au soir, ça devient une obsession, ça m’énerve et je suis vraiment inquiète pour ma santé et celle de mes enfants, mon médecin a fait des certificats médicaux. Je les ai envoyé au propriétaire, il n’a même pas répondu. Je suis découragée« .

Témoignage – Lionel, 58 ans, vit une situation similaire et sa colère monte : « Ca va durer combien de temps encore cette affaire ? Que mon propriétaire vienne vivre ici ne serait-ce qu’une nuit, il va comprendre ! La moisissure est partout. Pourtant j’aère, les ventilations ne sont pas bouchées et je chauffe normalement mon logement, mais il est mal isolé et il y a des ponts thermiques partout dans les angles. Je lui ai écrit et téléphoné, il nous ignore et nous dit que nous n’avons qu’à déménager. C’est insupportable, je vais saisir la justice si ça continue ».

mal logement – SI TOIT LIEN INTEGRE LE PDLHIND

C’est une reconnaissance de notre rôle et de nos compétences dans la lutte contre le mal logement en Meurthe-et-Moselle qui vient de nous être accordée par la Préfecture et les services de l’Etat en nous intégrant au sein du Pôle Départemental de Lutte contre l’Habitat Indigne et Non Décent (PDLHIND).

Le 14 décembre dernier, nous avons co-signé avec de nombreux autres acteurs locaux, le nouveau protocole établissant et renforçant la dynamique de lutte contre le mal logement sur le département. Notre président Marc SAINT DENIS a paraphé ce plan important.

Ce protocole d’engagement rappelle la priorité nationale de l’action publique eu égard aux enjeux en matière de santé publique et de cohésion sociale, et il fixe les rôles actifs des services de l’Etat mais aussi de la justice (procureurs) et de la CAF associés d’autres partenaires comme les associations.

Grâce au soutien de la Fondation Abbé Pierre et ses donateurs à nos actions sur la lutte contre le mal logement, nous n’avons pas attendu cette intégration au sein du PHDLHIND pour agir, mais cela confirme que nous sommes un maillon important dans l’accompagnement humain, social, technique et juridique des personnes concernées. Ce protocole est signé jusqu’en 2027.

VIVRE ENSEMBLE – venez récupérer vos bio-seaux et compostez

En partenariat avec Batigère et le Grand Nancy, nous avons mis en place en juin dernier lors de la journée TOI TOIT MON TOIT dans le Square de Lisbonne, tous les outils nécessaires au compostage pour les habitants du quartier. Pour faciliter l’apport des déchets verts et notamment en cette fin d’année, nous mettons à disposition gratuitement des bio-seaux avec les consignes simples d’utilisation.

Nous rappelons aux habitants des immeubles de la rue de Lisbonne, rue du Portugal, rue de Florence, rue de Turin et tous les autres qui le souhaitent, qu’ils peuvent nous contacter pour récupérer leur bio-seau directement à notre local, 10 rue de Lisbonne. Vos gestes d’aujourd’hui comptent pour demain.